Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 12:53

La société américaine Amazon avait réussi à devenir 1ère dans le e-commerce international. Les batailles furent rudes mais Amazon avait gagné, largement.
Sauf que… il restait les sites chinois…
Vous avez sûrement entendu parler d’Alibaba, peut-être pas de JD.com, Tencent /Wechat, et quelques autres mais ceux-ci sont surtout tounés vers le marché intérieur chinois.
Alors, c’est un autre qui a affronté le mastodonte américain : Wish. En fait, depuis qu’acheté par Alibaba pour contrecarrer l’alliance des autres.
Et ça a marché !!! Wish (donc l’ombre occidentale d’Alibaba) vient de dépasser Amazon sur le marché international, notamment « occidental ».
Et oui : certes e-commerce, mais il a su prendre racine en occident, par l’implantation de « zones de frêt » et surtout par accords avec les grandes marques d’hypermarchés.
Plus fort encore : vous pouvez dorénavant acheter vêtements, maroquinerie et parfums, bref produits de luxe français… sur un site chinois !!!


RENE JUSVEL


E-COMMERCE: Amazon is no longer the leader in e-commerce
The American company Amazon had managed to become 1st in international e-commerce. The battles were rough but Amazon had won, largely.
Except that ... there were the Chinese sites ...
Surely you've heard of Alibaba, maybe not JD.com, Tencent / Wechat, and a few others, but these are mostly geared towards the Chinese domestic market.
So, it's another who has confronted the American juggernaut: Wish. In fact, since bought by Alibaba to thwart the alliance of others.
And it worked !!! Wish (so the western shadow of Alibaba) has just surpassed Amazon in the international market, especially "Western".
And yes: certainly e-commerce, but it has taken root in the West, by the establishment of "freight zones" and especially by agreements with major brands of hypermarkets.
Even more: you can now buy clothes, leather goods and perfumes, in short, luxury French products ... on a Chinese site !!!

Partager cet article
Repost0
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 11:35

Ca y est, c’est la reprise économique ! Enfin, depuis le temps qu’on était en crises économiques successives, depuis 1973… Et forte reprise, ressemblant étrangement au boom économique du 19ème siècle.

Et oui ! On passe d’une révolution économique à l’autre : de la révolution industrielle à la révolution numérique. Après être passé du secteur primaire (agriculture) au secondaire (industrie), nous voilà en plein dans le tertiaire.

Et, parallèlement, des énergies fossiles, liées au machinisme, aux énergies renouvelables à l’électricité.

La prédiction de Jean-Jacques Servan-Schreiber (le défi mondial 1980) se réalise : tout devient numérique, enfin presque (nous gardons notre attrait touristique et notre savoir-faire dans le haut-de-gamme).

Certes nous ne retournons pas au 19ème siècle, heureusement, mais nous sommes enfin partis pour une belle période de prospérité, de rayonnement, notamment en France, mais pas que…

Et nous passons du Paris Haussmannien au Grand Paris. Doit-on s’attendre à un « Troisième empire » ?...

RENE JUSVEL

FRANCE: Would we return to the 19th century?

That's it, it's the economic recovery! Finally, since the time we were in successive economic crises, since 1973 ... And strong recovery, strangely resembling the economic boom of the 19th century.

And yes ! We go from one economic revolution to another: from the industrial revolution to the digital revolution. After having gone from primary sector (agriculture) to secondary (industry), we are right in the tertiary sector.

And, at the same time, fossil fuels linked to machinery and renewable energies to electricity.

The prediction of Jean-Jacques Servan-Schreiber (the global challenge of 1980) is realized: everything becomes digital, almost (we keep our tourist attraction and our know-how in the high-end).

While we do not return to the 19th century, thankfully, but we are finally gone for a beautiful period of prosperity, radiation, especially in France, but not that ...

And we move from Paris Haussmann to Grand Paris. Should we expect a "Third Empire"? ...

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2017 4 21 /12 /décembre /2017 17:30

Pour lutter contre le réchauffement climatique, la France veut y aller fort. Du coup, à côté des primes pour les véhicules électriques, le développement des transports en commun, le télétravail devient une priorité.

Cela est déjà passé par la généralisation de la fibre optique, préalable nécessaire, mais maintenant donc par le plan « Télétravail » avec, déjà, la diminution drastique  de la prise en charge en partie des frais de transports par l’employeur et de l’exonération fiscale correspondante.

Mais aussi par un fort  subventionnement à l’installation de multiples lieux équipés en matériel Internet ouverts aux salariés quelle que soit leur entreprise, les fameux « télébureaux » avec pour ambition qu’ils deviennent aussi nombreux et répandus que les Bureaux de Poste actuellement en disparition (et dont ils devraient utiliser les anciens locaux).

Pour l’Etat et les entreprises : opération blanche par récupération ci-dessus.

Les « télégrammes » avaient déjà disparu, peut-être deviendront-ils des « Bureaux de Postes de travail »… !?

 

RENE JUSVEL

 

 

Strong impetus for teleworking
To fight against global warming, France wants to go strong. As a result, alongside the premiums for electric vehicles, the development of public transport, teleworking is becoming a priority.
This has already been done by the generalization of fiber optics, a necessary precondition, but now, therefore, by the "Teleworking" plan with, already, the drastic reduction in the management of part of the transport costs by the employer and the employer. corresponding tax exemption.
But also by a strong subsidy to the installation of multiple places equipped with Internet equipment open to the employees whatever their company, the famous "telebureaux" with ambition that they become as numerous and widespread as the Post Offices currently in disappearance (and they should use the old premises).
For the State and companies: white operation by recovery above.
The "telegrams" had already disappeared, perhaps they will become "Offices of Workstations" ...!?

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 22:30

Jusqu'à présent, le Web semblait représenter la mort du commerce réel, peu à peu: prix moins chers, par non nécessité de local en ville, pas de vendeurs à rémunérer, clientèle plus étendue géographiquement, pas de problème d'insécurité publique, pas de bousculade, pas d'horaires d'ouverture contraignants, sécurisation des achats…

D'après les dernières observations, un nouveau phénomène apparaît maintenant: la mort du petit commerce du Web!

Simple: après une période de bouillonnement, d'apparition de multiples "boutiques" (sites) sur le Web, des concentrations s'opèrent, des rachats, des étouffements.

Les nouveaux grands distributeurs bénéficient de plateformes plus rentables, d'achats en gros, de services d'expéditions moins chers et plus performants. Bref, l'équivalent du monde réel où c'était le petit commerce qui était menacé par l'implantation des grandes surfaces: la fin du petit commerce…

Même sur le Web?! Où va-t-on?!

 

RENE JUSVEL

The death of the small business of the Web
Until now, the Web seemed to represent the death of real commerce, little by little: cheaper prices, not need of local in town, no sellers to pay, more geographically extensive clientele, no problem of public insecurity, no jostling, no binding opening hours, secure purchases ...
According to the latest observations, a new phenomenon is now appearing: the death of the small business of the Web!
Simple: after a period of bubbling, the appearance of multiple "shops" (sites) on the Web, mergers occur, redemptions, choking.
New large distributors benefit from more profitable platforms, wholesale purchases, cheaper and more efficient shipping services. In short, the equivalent of the real world where it was the small business that was threatened by the establishment of supermarkets: the end of the small business ...
Even on the Web ?! Where are we going?!

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 13:01

Vous souvenez-vous de la glorieuse époque de l'expansion effrénée d'Apple, IBM, Microsoft? Ils se disputaient le monopole informatique...

Puis ce fut le tournant de la téléphonie mobile avec Apple, bien sûr, qui avait réussi à devancer cette mutation avec son fameux Iphone, puis l'Ipad.

Mais les chiffres sont là aujourd'hui: Samsung a largement dépassé Apple, Microsoft s'y est pris trop tard et son accord avec Nokia fut un mauvais choix.

Google a, quant à lui, lâché Nokia pour se tourner vers Samsung.

Le système d'exploitation Androïd rafle le marché sur le dos de Microsoft Windowsphone.

Mieux et dernier épisode: l'accord récent Facebook / Google: Yahoo et Microsoft sont délaissés...

Bref, maintenant, une situation multi entreprises de monopole pour Samsung, Androïd, Google, Skype et Facebook! La totale!

Et pourquoi me direz-vous? De l'autre côté du Pacifique, non loin du Japon et de la Corée du Sud, il y a la Chine...

 

RENE JUSVEL

MULTIMEDIA - An era is coming to an end ...
Do you remember the glorious era of the unbridled expansion of Apple, IBM, Microsoft? They were fighting over the computer monopoly ...
Then it was the turn of the mobile phone with Apple, of course, who had managed to advance this mutation with his famous iPhone, then the iPad.
But the numbers are there today: Samsung has far exceeded Apple, Microsoft has taken too late and its agreement with Nokia was a bad choice.
Google, meanwhile, dropped Nokia to turn to Samsung.
The operating system Android picks up the market on the back of Microsoft Windowsphone.
Better and last episode: the recent agreement Facebook / Google: Yahoo and Microsoft are abandoned ...
In short, now, a multi-company monopoly situation for Samsung, Android, Google, Skype and Facebook! The total!
And why will you tell me? On the other side of the Pacific, not far from Japan and South Korea, there is China ...

 
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 18:01

C’était connu, le dernier Prix Nobel d’Economie vient confirmer la chose : la crise accentue les différences entre riches et pauvres. Ou plutôt les situations de ruptures, de changements. Que ce soit les économies qui émergent d’un seul coup (c’est relatif) ou celles qui plongent dans des crises d’origines diverses, l’effet est le même : une plus grande disparité de richesses, de niveaux de vie, pour les populations. Les riches deviennent plus riches, les pauvres plus pauvres, la classe moyenne éclate entre ces deux tendances. Et ce phénomène a son effet sur d’autres domaines, notamment l’aspect politique : différentiation nette entre droite et gauche, forces centrales laminées.

En fait, cette constatation ne se limite pas à la seule économie mais s’avère être un principe général dans toute situation de rupture d’équilibre : on le voit, pour exemple, également en climatologie : le réchauffement « brutal » de la planète entraîne plus des déséquilibres, des phénomènes violents, qu’une simple augmentation de température progressive...

Décidément, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Elle est faite de moments calmes séparés par des ruptures qui sont des progressions.

 

RENE JUSVEL

CRISIS - Crisis exacerbates differences
It was known, the last Nobel Prize in Economics confirms this: the crisis accentuates the differences between rich and poor. Or rather the situations of breaks, of changes. Whether it is the economies that emerge at once (it's relative) or those that plunge into crises of various origins, the effect is the same: a greater disparity of wealth, standards of living, for populations. The rich become richer, the poor poorer, the middle class bursts between these two tendencies. And this phenomenon has its effect on other areas, including the political aspect: clear differentiation between right and left, central forces rolled.
In fact, this observation is not limited to the economy alone, but proves to be a general principle in any situation of breakage of equilibrium: we see it, for example, also in climatology: the "brutal" warming of the planet entails more imbalances, violent phenomena, than a simple progressive temperature increase ...
Really, life is not a long calm river. It is made of quiet moments separated by ruptures which are progressions.

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 13:54

Les autoroutes gratuites, un doux rêve ? C’est vrai qu’actuellement, lors d’un déplacement long, il y en a pour quasi aussi cher entre carburant (diesel) et péage autoroutier.

Pourtant les choses semblent évoluer, sous pression gouvernementale : un accord se dessine entre Sociétés d’autoroutes et l’Etat. Il s’agirait de remplacer la contribution des automobilistes par des recettes publicitaires suite à la pose de panneaux publicitaires le long des axes autoroutiers.

Le principe viserait à une montée en puissance : tout bénéfice publicitaire entrainerait une baisse des tarifs autoroutiers correspondante en espérant ainsi, à moyen terme, aboutir à une gratuité totale.

Evidemment, ça râle un peu côté environnemental car l’accumulation de panneaux de grandes tailles n’est pas du meilleur effet.

En cas de gratuité totale, cela aurait un autre avantage fort intéressant : plus de files d’attente aux gares de péage !

Hé, qui sait si, un jour, nous devrons à nouveau faire la queue pour, cette fois-ci, être payés pour prendre l’autoroute !?

 

RENE JUSVEL

TRANSPORTS - An idea that is making its way
Free highways, a sweet dream? It is true that currently, during a long trip, there is almost as much between fuel (diesel) and highway toll.
Yet things seem to be changing under government pressure: an agreement is emerging between motorway companies and the state. It would replace the contribution of motorists by advertising revenue following the installation of billboards along highways.
The principle would aim at a rise in power: any advertising profit would result in a reduction of the corresponding motorway rates, hoping thus, in the medium term, to lead to a total free charge.
Obviously, it rattles a little environmental side because the accumulation of large panels is not the best effect.
In case of total free, that would have another very interesting advantage: more queues at the toll stations!
Hey, who knows if, one day, we will have to queue again for this time, to be paid to take the highway!?

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 18:44

Peut-être avez-vous entendu parler de « SVP » ? C’était une agence permettant d’obtenir des renseignements par téléphone, sur quasi tout ce que l’on peut rechercher, ceci dans la seconde moitié du 20ème siècle. Depuis, il y a eu Internet, ses moteurs de recherche et, finalement, LE moteur de recherche Google.

Mais même avec Google, une réponse précise, exhaustive, prend du temps car les réponses du moteur de recherche sont nombreuses et pas toutes pertinentes : il faut ensuite faire le tri.

D’où l’idée qui est à l’origine de « SRP » (Service de Recherche Personnalisée », clin d’œil à SVP ?...). Et d’ailleurs le service est rendu par Internet et à contact téléphonique : premier contact via le site Internet de la société SRP, premiers éléments de recherches, puis affinement de la demande par téléphone et fourniture de la réponse par mail. Efficacité redoutable, réponse relativement rapide, totalement adaptée à la demande et sans mobilisation de temps pour le demandeur. En fait SRP fait votre recherche sur Google à votre place. La consultation peut être ponctuelle mais possibilité d’abonnement.

Bon, ça ne marche pas si vous recherchez l’amour, ou le bonheur. Dommage !

 

RENE JUSVEL

Internet: further with Google
Perhaps you have heard of "please"? It was an agency for obtaining information by telephone, on almost all that one can look for, this in the second half of the 20th century. Since then, there has been the Internet, its search engines and ultimately the Google search engine.
But even with Google, a precise answer, exhaustive, takes time because the answers of the search engine are numerous and not all relevant: it is then necessary to sort.
Whence the idea behind "SRP" (Custom Search Service, wink to please? ...). And besides, the service is provided by Internet and telephone contact: first contact via the website of the company SRP, first elements of research, then refinement of the request by telephone and providing the response by email. Redoubtable efficiency, relatively fast response, totally adapted to the request and without time mobilization for the applicant. In fact SRP does your research on Google for you. The consultation can be punctual but possibility of subscription.
Well, it does not work if you are looking for love, or happiness. Pity !

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 08:48

On pouvait déjà le pressentir à l’occasion de la réintroduction des farines animales. Il y avait les pour et les contre pour le nucléaire. Pour les OGM, c’était limite...

Et voilà que l’exploitation des gaz de schiste vient d’être, en fin de comptes, autorisée. Il semble que les conditions d’extraction se soient améliorées, c’est tout au moins le discours officiel justifiant la chose.

Mais surtout, en définitive, cela montre que l’urgence maintenant est de faire redémarrer coûte que coûte (c’est le cas de le dire) l’économie en sacrifiant, du coup, les préoccupations écologiques. Et c’est vrai que cela va, de fait, rebooster notre économie. Pensez donc : une manne financière, des emplois qui pleuvent, dans le sud-est mais aussi le nord de la France, région sinistrée. Bref, de quoi sortir de la crise... En gros, le discours est simple : le produit en lui-même n’est pas dangereux, il faut surtout mettre en place des conditions d’exploitation qui soient sûres. Ne pas en profiter est économiquement suicidaire.

Bon, enfin, pas près de chez moi s’il vous plaît !

 

RENE JUSVEL

FRANCE - Ecology sacrificed for economic development
It could already be felt on the occasion of the reintroduction of animal meal. There were pros and cons for nuclear. For GMOs, it was limited ...
And now the exploitation of shale gas has been, in the end, allowed. It seems that the conditions of extraction have improved, it is at least the official speech justifying the thing.
But above all, in the end, it shows that the urgency now is to restart at any cost (it is the case to say it) the economy by sacrificing, therefore, ecological concerns. And it's true that it will, in fact, reboost our economy. So think: a financial windfall, jobs raining in the south-east but also the north of France, disaster area. In short, what to get out of the crisis ... Basically, the speech is simple: the product itself is not dangerous, it is important to set up operating conditions that are safe. Not to enjoy it is economically suicidal.
Well, finally, not near me please!

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 12:21

L’exemple avait été montré par la Belgique : emprunter aux particuliers plutôt qu’aux banques, aux marchés.

La France commençait à avoir de sacrées difficultés à emprunter sur les « marchés » car, défiance oblige, les taux d’intérêts ne cessaient de croître : on atteignait presque les 7% !

Alors qu’à côté de ça, par son épargne populaire, la France dispose de milliards en réserve : il suffit alors d’y puiser lorsque nécessaire. C’est ce que l’Etat va faire en émettant des emprunts d’Etat, bons du Trésor, fort intéressants pour les petits épargnants : du 4% ! Nettement mieux que le Livret A. Et tout le monde y est gagnant : taux d'emprunts moins élevés pour l’Etat, placements plus rémunérateurs pour l’épargnant.

Ceci accompagné d’une belle campagne publicitaire mettant aussi en avant le geste citoyen qu’est celui de prêter à l’Etat, donc à nous tous... Et, tout comme cela s’est donc passé en Belgique, il semble que ce soit une solution – provisoire – au problème conséquent de la dette souveraine.

Si maintenant les citoyens dament le pion aux banques, où va-t-on ?!

 

RENE JUSVEL

FRANCE - Debt: a good plan for everyone
The example had been shown by Belgium: to borrow from individuals rather than banks, markets.
France was beginning to have serious difficulties in borrowing on the "markets" because, distrust requires, interest rates continued to grow: we reached almost 7%!
While aside from that, by its popular savings, France has billions in reserve: it is then enough to draw there when necessary. This is what the state will do by issuing government bonds, treasury bills, very interesting for small savers: 4%! Much better than Booklet A. And everyone wins: lower rates of borrowing for the state, more profitable investments for the saver.
This accompanied by a beautiful advertising campaign also highlighting the citizen gesture that is to lend to the state, so to all of us ... And, just as it happened in Belgium, it seems that this a solution - provisional - to the consequent problem of sovereign debt.
If citizens now take to the banks, where are we going ?!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Actualité Imaginaire / imaginary News / Fake News
  • : Ce blog est un magazine d'actualité imaginaire. Le 1er blog de Fake News. Les informations, sujets, articles, ne sont que des inventions. Toute ressemblance avec... This blog is an imaginary news magazine. The 1st blog of Fakes News. Information, subjects, items are only inventions. Any resemblance ...
  • Contact

A la Une


Vous trouverez, sur ce blog-magazine, des rubriques (5: Société, Sciences, Politique, Technologie, Economie), des articles "d'actualité" courts (plus de 500 à ce jour), qui ne relèvent que de la pure imagination. Les échos, en quelques sortes, d'un monde parallèle. Comme on dit: "toute ressemblance avec...". Bonne lecture! Si cela vous plaît, faites le connaître...

RENE JUSVEL

Pour contacter l'auteur

Droits

Les textes appartiennent à son auteur. Utilisation et reproduction libre si sources citées (Actualité Imaginaire, René Jusvel)

Les illustrations choisies, celles provenant d'Internet, sont garanties par les sites de cliparts utilisés, libres de droit (hormis le logo Facebook). Idem pour les créations personnelles.

Tout ce qui concerne, ici, les lieux et personnes cités n'est que pure imagination et ne doit en aucun cas être pris pour vérité ou réalité.

Actualité Imaginaire en ebook et broché

Obtenez gratuitement l'ebook des 200 premiers articles d'Actualité Imaginaire (format PDF ou EPUB): il suffit de VOUS ABONNER sur ce site et de me contacter (rene.jusvel@gmail.com)!

Actualité Imaginaire est en vente sur Amazon en ebook format Kindle (300 articles) et broché (papier): 2 tomes de 200 articles chacun.

Rubriques

Ce qui vous intéresse...

Vous êtes intéressez par un sujet? Recherchez dans les articles, vous le trouverez sans doute. Exemple: des fake news sur l’astrophysique, les trous noirs, l’antimatière, les planètes du système solaire (dont la planète 9),… ?  Lisez les articles, dans la rubrique « SCIENCES » qui concernent l’ASTROPHYSIQUE ! Troublant…

Un site collaboratif?

Vous avez des idées de fake news? Faites-les paraître sur ce site!  Il suffit de me les envoyer par mail (un article fait environ 235 mots). Je verrai si c'est compatible avec le site et les éditerai, signés de votre nom.