Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 13:15

Ah, la TVA, Taxe à la Valeur Ajoutée, elle a souvent été source d’inspiration financière mais aussi sociale ! Elle est normalement de 20% mais des fois moins, pour les produits et services de première nécessité, à 5,5% ou pour des tas d’autres produits divers et variés, à 10%, voire 2,1%. Parfois quasiment des cas de niches fiscales…

Mais, surtout, c’est la ressource principale de revenus pour l’Etat ! A manier avec précaution car elle ne peut pas être modifiée inconsidérément, que ce soit pour le budget de l’Etat que pour les concitoyens et les entreprises.

Alors, imaginez le scandale – pas pour tout le monde – suite à la proposition d’un député (dont nous tairons le nom car tout cela est pour l’instant officieux) de gauche : instaurer une TVA à 25% (il était question de 30% initialement) sur les produits de luxe…

OK pour le principe, encore faudra-t-il alors définir ce qu’on appelle un produit de luxe. Toute une classification à faire !

Le bénéfice pour l’Etat se compterait en milliards et la majorité des français ne serait pas touchée.

Mais, mais, ça passe mal aussi bien auprès de la classe supérieure que des familles fortunées… et des entreprises de luxe, évidemment.

Prendre l’argent là où il est, vieux serpent de mer…

RENE JUSVEL

TAXATION - VAT for the rich?
Ah, VAT, Value Added Tax, it has often been a source of financial but also social inspiration! It is normally 20% but sometimes less, for essential products and services, 5.5% or for lots of other diverse and varied products, 10% or even 2.1%. Sometimes almost cases of tax loopholes ...
But, above all, it is the main source of revenue for the state! Handle with care because it cannot be changed thoughtlessly, whether for the state budget or for citizens and businesses.
So, imagine the scandal - not for everyone - following the proposal of a deputy (whose name we will not mention because all this is unofficial for the moment) of the left: to introduce a VAT at 25% (it was a question of 30% initially) on luxury products ...
OK in principle, then it will still be necessary to define what is called a luxury product. Quite a classification to do!
The benefit to the state would run into billions and the majority of French people would not be affected.
But, but, things go wrong with the upper class as well as wealthy families ... and luxury companies, of course.
Take the money where it is, old sea serpent ...

Partager cet article
Repost0
23 avril 2021 5 23 /04 /avril /2021 13:15

Tout ça avait commencé par des cacahuètes… Enfin, disons le marché de l’arachide. Des entreprises chinoises avaient acheté toute la production d’arachides du Sénégal. Résultat : moins d’arachide sur le marché mondial pour répondre à la demande. Conséquence : le prix de la tonne d’arachides a monté en flèche.

Au départ, c’était pour répondre à la demande interne chinoise. Mais cela a donné des idées. Après le Sénégal, ce fut les autres pays producteurs d’Afrique de l’Ouest où par ailleurs, la Chine tentait de s’implanter.

Du coup, la Chine a pu revendre à prix d’or. Bon, ça a aussi profité aux USA, à l’Argentine, à l’Inde…

Mais cela ne s’arrête pas là. La Chine a elle-même alors pu mettre sur le marché ses propres cacahuètes, et cher !

Ce que l’on constate actuellement, c’est que ce n’était qu’un ballon d’essai… qui a très bien fonctionné. Et la Chine étend maintenant cette stratégie à d’autres produits !

Principe simple : on achète toutes les productions d’un produit, on fait grimper les prix par absence du produit, et on vend alors sa propre production au prix fort.

Décidément, la Chine, pays communiste, a tout compris au libéralisme et au capitalisme !

RENE JUSVEL

MARKET - towards a Chinese monopoly?
It all started with peanuts… Well, let's say the peanut market. Chinese companies had bought all of Senegal’s peanut production. The result: fewer peanuts on the world market to meet demand. As a result, the price of a tonne of peanuts has skyrocketed.
Initially, it was to meet internal Chinese demand. But it gave some ideas. After Senegal, it was the other producing countries of West Africa where, moreover, China was trying to establish itself.
As a result, China was able to resell at a high price. Well, it also benefited the USA, Argentina, India ...
But this does not end here. China itself was then able to market its own peanuts, and expensive!
What we can see now is that it was just a test ball ... which worked very well. And China is now extending this strategy to other products!
Simple principle: we buy all the outputs of a product, we drive up the prices by the absence of the product, and we then sell our own production at a high price.
Clearly, China, a communist country, has understood everything about liberalism and capitalism!

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 16:29

On entend beaucoup parler du télétravail en ce moment. Il est vrai que c’était relativement confidentiel jusqu’à présent mais les conditions sanitaires ont provoqué un bouleversement dans les habitudes professionnelles. Maintenant, l’Etat pousse à le développer et les entreprises (et les salariés) commencent à l’adopter. Bref, c’est entré dans les mœurs !

Seulement voilà : qui finance l’équipement des employés chez eux ? Ordinateur, bureau, fauteuil, lampe, donc électricité et connexion Internet…

D’où modification du Code du Travail. C’est dorénavant acté !

Et oui : l’employeur avait obligation de financer, à 50%, les frais de déplacements domicile / travail par remboursement partiel d’abonnements en transports en commun, prime de transports, indemnités kilométriques, etc. généralement à hauteur de 400€.

Dorénavant est incluse dans ce remboursement la prise en charge (à minima dans les mêmes conditions) des divers frais liés au travail à domicile.

Et cela peut concerner une activité en coworking ou Tiers-Lieux.

Evidemment, ça ne vaut que pour les activités de bureaux.

Les entreprises commencent d’ailleurs à partager leurs locaux : le télétravail ne se fait qu’un jour sur deux donc présentiel pareil….

RENE JUSVEL

EMPLOYMENT - An allowance for teleworking

We hear a lot about telecommuting these days. It is true that it was relatively confidential until now, but the sanitary conditions have caused an upheaval in professional habits. Now the state is pushing to develop it and companies (and workers) are starting to embrace it. In short, it has become commonplace!
But here it is: who finances the equipment of the employees at home? Computer, desk, armchair, lamp, therefore electricity and Internet connection ...
Hence the modification of the Labor Code. It is now confirmed!
And yes: the employer was required to finance, at 50%, the travel expenses home / work by partial reimbursement of public transport subscriptions, transport premium, mileage allowances, etc. usually up to € 400.
From now on, this reimbursement includes the assumption of responsibility (at least under the same conditions) of the various costs associated with working at home.
And this can relate to a coworking or Third Place activity.
Obviously, this only applies to office activities.
Companies are also starting to share their premises: teleworking only takes place every other day, so face-to-face is the same….

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 18:17

Outre les grandes surfaces, vous connaissez les « boutiques » classiques : boulanger, boucher, banque, immobilier, café, restaurant, coiffeur, garage,…

Jusqu’à présent, lorsque vous deviez acheter un timbre fiscal, ou recevoir ou envoyer un colis, vous vous adressiez à l’un de ceux-là, souvent le café, qui assure ce service.

Et bien on commence à voir apparaître, pour l’instant sur Paris, les « Multiservices ». Qu’est-ce ?

Elles assurent, indépendamment de toute autre activité, ces petits services locaux bien pratiques : vente de timbres, paiement des amendes, point relais pour les transactions Internet, et plein d’autres choses.

Et elles disposent d’au moins un ordinateur connecté à l’usage – payant – des clients.

Ah, j’oubliais : il y a aussi toute sorte de distributeurs autonomes : billets mais aussi boissons, friandises…

Bref, ça manquait, le créneau est comblé.

Ajoutez à ça les « Maisons de Services au Public » qui, elles, assurent localement la représentation du Service Public et vous comprendrez que cela intéresse énormément les petits villages isolés.

L’avenir n’est probablement pas dans les villes mais en milieu rural.

RENE JUSVEL

COMMERCE - Multi-service shops
In addition to supermarkets, you know the classic “shops”: baker, butcher, bank, real estate, café, restaurant, hairdresser, garage, etc.
Until now, when you had to buy a revenue stamp, or receive or send a package, you went to one of those, often the cafe, that provides this service.
Well, we are starting to see the appearance of "Multiservices" for the moment in Paris. What is that ?
They provide, independently of any other activity, these handy small local services: sale of stamps, payment of fines, relay point for Internet transactions, and many other things.
And they have at least one computer connected to use - for a fee - by customers.
Ah, I forgot: there are also all kinds of independent vending machines: tickets but also drinks, sweets ...
In short, it was missing, the niche is filled.
Add to that the “Public Service Houses” which locally represent the Public Service and you will understand that this is of great interest to small isolated villages.
The future is probably not in the cities but in the countryside.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 16:41

Dernière révélation du CREDOC et de l’INSEE : une majorité de retraités optent pour des petits boulots !?

Explication (donnée par le CREDOC) : l’espérance de vie augmente de plus en plus, et même rapidement depuis un demi-siècle. Et la population âgée représentera bientôt la majorité. Evidemment alors, logiquement, si les politiques hésitent à reculer l’âge légal de départ à la retraite, celui permettant de partir avec une pension complète recule largement. Seulement, maintenant, la retraite est considérée comme une seconde vie : pas question de la sacrifier. Alors les gens préfèrent partir plus tôt, quitte à subir une décote. Mais la vie est moins aisée sans sa retraite complète. Alors, chacun se débrouille pour avoir des revenus complémentaire, d’où les petits boulots !

Et cela convient parfaitement : inutile de rechercher un emploi stable car le nécessaire pour vivre – ou survivre – tombe tous les mois.

Mais, pour s’offrir quelques plaisirs, alors, soit quelques heures par jour ou par semaine, ou des missions ponctuelles, conviennent parfaitement.

Et tout le monde y trouve son compte : l’économie a besoin de ce type de main-d’œuvre qui n’attire guère les actifs. Et cela permet, en plus, une certaine souplesse dans l’emploi, sans risque pour l’employeur…

Les politiques l’ont bien compris en exonérant ces petits boulots de cotisations retraites…

RENE JUSVEL

ECONOMY - Retirement and small job
Latest revelation from CREDOC and INSEE: a majority of retirees opt for odd jobs !?
Explanation (given by CREDOC): life expectancy has been increasing more and more, and even rapidly for half a century. And the elderly population will soon represent the majority. Obviously then, logically, if politicians are hesitant to raise the legal retirement age, that allowing people to leave with a full pension is greatly reduced. Only, now, retirement is considered a second life: there is no question of sacrificing it. So people prefer to leave earlier, even if it means going through a discount. But life is less easy without his complete retirement. So everyone manages to have additional income, hence the odd jobs!
And that's perfectly fine: no need to look for a stable job because the necessities to live - or survive - fall every month.
But, to treat yourself to some pleasures, then, either a few hours a day or a week, or one-off missions, are perfectly suitable.
And everyone benefits: the economy needs this type of workforce which hardly attracts the active. And this allows, in addition, a certain flexibility in employment, without risk for the employer ...
Politicians have understood this by exempting these odd jobs from pension contributions ...

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2019 1 30 /12 /décembre /2019 15:23

Vous êtes allergique au gluten, vous êtes mal barré ! Alors vous cherchez, dans les moindres aliments transformés, la présence de gluten. Et, déjà que c’est marqué en tout-petit, rien ne garantit que… sachant que souvent, vous trouvez « traces de gluten possibles ». Mieux : en cas d’allergie grave, le simple contact avec d’autres aliments en contenant ne vous met pas à l’abri.

Et ceci est également valable pour les céréales, les crustacés, les œufs, le poisson, les arachides et tant d’autres !

Tout cela ne facilite pas la vie…

Alors, évidemment, il y a là un marché spécifique, une niche.

Un vide qu’est venu combler une nouvelle chaîne de magasins spécialisés, les boutiques « antiallergiques » avec, comme slogan « où il y a de l’allergène, il n’y a pas de plaisir ».

Là au moins, tout est trié selon VOTRE allergie et l’absence de l’allergène est garantie. Vous vous servez tranquille !

Enfin on vous sert, et avec des gants.

Bon, vous ne trouverez peut-être pas tout : encore faut-il qu’il existe dans le commerce. Mais les manques sont notés et renvoyés aux fabricants.

Il s’agit d’alimentation, bon appétit !

RENE JUSVEL

COMMERCE - Antiallergic shops
You are allergic to gluten, you are badly crossed! So you look for gluten in the least processed foods. And, already marked as a toddler, there is no guarantee that ... knowing that often you find "traces of possible gluten". Better: in case of severe allergy, the simple contact with other foods containing it does not protect you.
And this also applies to cereals, crustaceans, eggs, fish, peanuts and so many others!
All this does not make life easier…
So obviously there is a specific market there, a niche.
A void that has come to fill a new chain of specialized stores, the "antiallergic" shops with, as slogan "where there is allergen, there is no pleasure".
There at least, everything is sorted according to YOUR allergy and the absence of the allergen is guaranteed. You serve yourself quietly!
Finally we serve you, and with gloves.
Well, you may not find everything: it still has to be commercially available. However, the gaps are noted and returned to the manufacturers.
It's about food, good appetite!

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2019 2 29 /10 /octobre /2019 11:23

Si vous êtes client Amazon ou Vinted, ou autres commerces en ligne, vous y êtes habitué : les cartons d’emballages…

Et, sur les sites de « trocs », il faut trouver LE carton idoine, juste adapté à votre expédition.

Bref, le marché de l’emballage carton est en plein boom !

Et, effet collatéral de ce phénomène, la société Mon Carton. Evidemment spécialisée dans la distribution (et non la fabrication) de cartons d’emballage.

En fait, par cette entreprise, vous pouvez : commander des emballages sur Internet, en acheter sur les divers points relais (de livraisons de commandes Internet des grands distributeurs) et même, dorénavant, dans quelques boutiques dédiées (enseigne « Mon carton »).

Mieux : vos cartons sont, en quelques sortes, consignés : vous pouvez revendre dans ces boutiques et points relais vos propres cartons d’emballages de vos commandes reçues. Encore faut-il, bien évidemment, qu’ils soient en bon état pour réutilisation. Et tous les points relais ne le font pas car cela nécessite un stockage volumineux pour un gain minime.

Vous pouvez donc, vous-même, racheter des cartons usagés, moins chers. Cela peut aussi être utile pour un déménagement…

Ce nouveau commerce fait un carton !!!

 

RENE JUSVEL

 

TRADE - The packaging boom
If you are an Amazon or Vinted customer, or other online businesses, you are used to it: packaging cartons ...
And, on the sites of "barter", you have to find the right card, just adapted to your expedition.
In short, the cardboard packaging market is booming!
And, collateral effect of this phenomenon, the company My Carton. Obviously specialized in the distribution (and not the manufacture) of packaging boxes.
In fact, by this company, you can: order packaging on the Internet, buy on the various relay points (Internet order deliveries of major distributors) and even, now, in a few dedicated shops (signboard "My Carton").
Better: your cartons are, in some ways, recorded: you can sell in these shops and relay points your own packaging boxes of your orders received. Of course, they must be in good condition for reuse. And all relay points do not because it requires large storage for minimal gain.
So you can buy old, cheaper cartons yourself. It can also be useful for a move ...
This new business is a hit!

Partager cet article
Repost0
6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 20:07

Nous sommes en pleine restructuration fiscale en France. Les choses bougent. Retenue à la source, mais pas que…

En effet, il y a toujours ce problème des seuils, des tranches.

Alors Bercy y réfléchit, et nous avons quelques indiscrétions (involontaires ???).

Le principe vers lequel nous nous acheminons serait un impôt sur le revenu, progressif. C’est-à-dire que, par l’application d’une équation simple, et quel que soit notre revenu, on obtiendrait le montant de notre impôts. Finis les tranches ! Dès 1€ de revenu, on serait redevable (enfin, au 1er euro de montant d’impôt), et le % serait progressif en fonction de cette équation.

Ca aurait donc pour conséquence que quasi tout le monde paierait l’impôt et plus de tranche maximum supérieure.

Mais ça aura alors une autre conséquence, du coup : il s’établirait un plafond de revenus au-delà duquel « tout » partirait en impôts. Donc un salaire maximum net possible. Bref, on plafonne ainsi les revenus ! Finis les salaires exorbitants de certains chefs d’entreprises ou sportifs ou vedettes. Bon, des placements pourraient être exonérés afin, par exemple, d’assurer un niveau de vie équilibré pour certains carrières courtes (vedettes, sportifs,…). Déjà des niches fiscales ???

 

RENE JUSVEL

 

TAX - Ca cogite at Bercy ...
We are in the middle of a tax restructuring in France. Things are moving. Withholding tax, but not only ...
Indeed, there is always this problem of thresholds, slices.
So Bercy thinks about it, and we have some indiscretions (involuntary ???).
The principle towards which we are moving is a progressive income tax. That is, by applying a simple equation, and whatever our income, we would get the amount of our taxes. No more slices! From € 1 of income, one would be liable (finally, the first euro of tax amount), and the% would be progressive according to this equation.
It would mean that almost everyone would pay the tax and more maximum upper limit.
But then it will have another consequence, suddenly: it would establish a ceiling of income beyond which "everything" would leave in taxes. So a net maximum salary possible. In short, it caps the revenues! No more exorbitant salaries of some business leaders or athletes or stars. Well, investments could be exempted in order, for example, to ensure a balanced standard of living for certain short careers (stars, sportsmen, ...). Already tax loopholes ???

Partager cet article
Repost0
18 mai 2019 6 18 /05 /mai /2019 06:35

Maintenant, tout le monde connaît Amazon qui est devenu le premier distributeur au monde. Même notre structure d’hypermarchés, des années 70, en subit de plein fouet la concurrence.

C’est de la vente par correspondance. Alors, il faut livrer.

Nous avons vu surgir partout de grands entrepôts de stockage qui permettent d’être plus près des clients mais ce n’est pas assez.

Jusqu’à présent, Amazon passait par des services de livraisons externes. Ce ne sera dorénavant plus le cas.

En effet, l’entreprise veut absolument acquérir l’autonomie dans le processus de livraison. Elle explore et déploie toutes les pistes, que ce soit par drones, robots livreurs,…

Pour l’instant, cela se fait en régie : c’est Amazon elle-même qui assure.

Cependant, un fait nouveau semble marquer une nouvelle orientation : le rachat de sociétés spécialisées.

Et on vient d’y assister avec celui d’UPS, rien que ça ! Elle envisageait TNT mais rachetée par Fedex, son concurrent !

Cela semble un investissement plus immédiatement profitable que d’envoyer des navettes dans l’espace, comme d’autres font…

 

RENE JUSVEL

 

DISTRIBUTION - Amazon ensures its own distribution
Now everybody knows Amazon who has become the world's largest distributor. Even our hypermarket structure, from the 70s, is in full competition.
It's mail order. So, we must deliver.
We have seen large storage warehouses everywhere that allow us to be closer to customers, but that is not enough.
Until now, Amazon has gone through external delivery services. This will no longer be the case.
Indeed, the company absolutely wants to gain autonomy in the delivery process. It explores and deploys all tracks, whether by drones, delivery robots, ...
For the moment, this is done in control: Amazon itself ensures.
However, a new development seems to mark a new direction: the acquisition of specialized companies.
And we just attended with UPS, just that! She was considering TNT but bought by Fedex, its competitor!
This seems an investment more immediately profitable than sending shuttles into space, as others are doing.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2019 2 14 /05 /mai /2019 06:55

Dans le climat économique mondial actuel, c’est la réponse du nouveau Gouvernement : un ensemble de lois gérant ce qui concerne le commerce extérieur. Cela s’entend hors Europe, évidemment.

Pour résumer, en voici les principaux axes :

  • Equilibre constant de la balance du commerce extérieur, non seulement au niveau mondial, mais envers chaque pays : on importe pour la même somme que l’on y exporte.
  • La délocalisation d’entreprises ne peut se faire qu’avec accord de l’Etat. La priorité sera donnée aux pays francophones africains et ne pourra concerner que des domaines de basses technologies hors luxe.
  • Lors de ventes, le transfert de technologie ne pourra intervenir qu’après un certain nombre d’années d’exploitation (un peu à la manière des films ou produits pharmaceutiques).
  • Les productions locales, circuits courts seront favorisés, voire protégés.
  • L’accent sera mis sur la production locale de produits de luxe ou de haute technologie, pour l’exportation.
  • Enfin les revenus, même indirects (publicités), des grands groupes étrangers agissant en France, seront soumis à TVA (les GAFA)…

Il faut s’attendre à des réactions de certains pays et même au niveau de l’Organisation Mondiale du Commerce…

 

RENE JUSVEL

 

TRADE - Offshoring Laws
In the current global economic climate, this is the response of the new Government: a set of laws governing foreign trade. This is outside Europe, of course.
To summarize, here are the main axes:
- Constant balance of the balance of foreign trade, not only at the world level, but towards each country: we import for the same amount as we export.
- The relocation of companies can only be done with the agreement of the State. Priority will be given to the French-speaking African countries and will be able to concern only areas of low technologies other than luxury.
- During sales, the transfer of technology will be able to intervene only after a certain number of years of exploitation (a little in the manner of films or pharmaceutical products).
- Local productions, short circuits will be favored, even protected.
- The focus will be on local production of luxury or high-tech products for export.
- Finally the revenues, even indirect (advertising), large foreign groups acting in France, will be subject to VAT (the GAFA) ...
We must expect reactions from certain countries and even at the level of the World Trade Organization ...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Actualité Imaginaire / imaginary News / Fake News
  • : Ce blog est un magazine d'actualité imaginaire. Le 1er blog de Fake News. Les informations, sujets, articles, ne sont que des inventions. Toute ressemblance avec... This blog is an imaginary news magazine. The 1st blog of Fakes News. Information, subjects, items are only inventions. Any resemblance ...
  • Contact

A la Une


Vous trouverez, sur ce blog-magazine, des rubriques (5: Société, Sciences, Politique, Technologie, Economie), des articles "d'actualité" courts (plus de 400 à ce jour), qui ne relèvent que de la pure imagination. Les échos, en quelques sortes, d'un monde parallèle. Comme on dit: "toute ressemblance avec...". Bonne lecture! Si cela vous plaît, faites le connaître...

RENE JUSVEL

Pour contacter l'auteur

Droits

Les textes appartiennent à son auteur. Utilisation et reproduction libre si sources citées (Actualité Imaginaire, René Jusvel)

Les illustrations choisies, celles provenant d'Internet, sont garanties par les sites de cliparts utilisés, libres de droit (hormis le logo Facebook). Idem pour les créations personnelles.

Tout ce qui concerne, ici, les lieux et personnes cités n'est que pure imagination et ne doit en aucun cas être pris pour vérité ou réalité.

Actualité Imaginaire en ebook et broché

Obtenez gratuitement l'ebook des 200 premiers articles d'Actualité Imaginaire (format PDF ou EPUB): il suffit de VOUS ABONNER sur ce site et de me contacter (rene.jusvel@gmail.com)!

Actualité Imaginaire est en vente sur Amazon en ebook format Kindle (300 articles) et broché (papier): 2 tomes de 200 articles chacun.

Rubriques

Ce qui vous intéresse...

Vous êtes intéressez par un sujet? Recherchez dans les articles, vous le trouverez sans doute. Exemple: des fake news sur l’astrophysique, les trous noirs, l’antimatière, les planètes du système solaire (dont la planète 9),… ?  Lisez les articles, dans la rubrique « SCIENCES » qui concernent l’ASTROPHYSIQUE ! Troublant…

Un site collaboratif?

Vous avez des idées de fake news? Faites-les paraître sur ce site!  Il suffit de me les envoyer par mail (un article fait environ 235 mots). Je verrai si c'est compatible avec le site et les éditerai, signés de votre nom.