Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2022 6 02 /07 /juillet /2022 15:46

En France, il existe depuis 2009, un nouveau statut : celui d’auto-entrepreneur. Il correspond à un régime fiscal particulier des individus ayant une micro-entreprise, qui optent pour exercer en franchise de TVA. Ce qui permet alors une plus grande facilité de calcul et paiement des cotisations sociales et impôt sur le revenu, et bien d’autres avantages. Bref, tout un chacun peut, très facilement, monter sa micro-entreprise.

L’idée est très bonne et aurait dû permettre un vivier de nouvelles entreprises, réduire par là même le chômage.

Mais il y eut des dérives, des exploitations du système, notamment par les grosses sociétés. Et cela a fait grand bruit. Ce fût d’abord Uber et son dérivé Uber Eat. Puis Rayan Air. Ces sociétés n’engageaient plus des salariés mais « externalisaient » leurs services. En fait, elle faisaient travailler des autoentrepreneurs, c’était d’ailleurs la seule possibilité d’emploi.

Certes, il y eut protestations, contestations, mais les services juridiques de ces sociétés réussirent à trouver la parade et continuer le système. Au point d’être suivies peu à peu par la plutpart des entreprises.

Une récente étude de l’INSEE nous révèle cette évolution décisive dans le domaine de l’emploi. Il en ressort qu’il y aurait, d'ici 10 ans, autant, voire plus d’autoentrepreneurs que de salariés.

Et ce n’est pas à l’avantage de ces derniers…

RENE JUSVEL

EMPLOYMENT - Self-employed rather than employee
In France, there has been a new status since 2009: that of auto-entrepreneur. It corresponds to a special tax regime for individuals with a micro-enterprise, who opt to operate free of VAT. This then allows greater ease of calculation and payment of social contributions and income tax, and many other advantages. In short, anyone can very easily set up their own micro-enterprise.
The idea is very good and should have allowed a pool of new businesses, thereby reducing unemployment.
But there were drifts, exploitations of the system, in particular by the large companies. And it made a lot of noise. First it was Uber and its derivative Uber Eat. Then Rayan Air. These companies no longer hired employees but “outsourced” their services. In fact, they made self-employed people work, it was also the only possibility of employment.
Admittedly, there were protests, disputes, but the legal services of these companies succeeded in finding the parade and continuing the system. To the point of being followed little by little by most companies.
A recent INSEE study reveals this decisive development in the field of employment. It appears that there would be, within 10 years, as many, if not more, autoentrepreneurs than employees.
And it is not to the advantage of the latter…

Partager cet article
Repost0
25 juin 2022 6 25 /06 /juin /2022 18:01

De nos jours, de plus en plus de biens sont accessibles par location plutôt que par achat, surtout lorsqu’il s’agit d'objets à usage temporaire.

Mais, figurez-vous que, quand, par exemple, vous vous cassez une jambe (ou entorse ou autres), et bien les béquilles, vous devez les acheter !? Souvent, vous ne vous en rendez même pas compte car pris en charge par la sécurité sociale ou votre mutuelle. Et, dans le domaine médical, ce qui est valable pour des béquilles, l’est également pour quantité d’autres instruments (bottes pour fixer le pied, rehausseur de WC,…).

Alors que la situation financière de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie est déficitaire.

Mieux, étant propriétaire de ces éléments de soins, d’usage momentané, vous les conservez inutilement : cela vous encombre…

Mais c’est dorénavant terminé ! Et oui, les béquilles et autres objets sanitaires sont maintenant mis à disposition, loués. En fin d’usage, il vous faudra les rapporter en pharmacie ou hôpital.

Les fabricants et pharmaciens y gagneront moins mais la CPAM y dépensera moins donc fera des économies, certes pas très importantes mais quand même…

Evidemment, si vous ne les rapportez pas à temps, elles vont seront facturées.

RENE JUSVEL

HEALTH - Rent and no longer buy
Nowadays, more and more goods are accessible by rental rather than by purchase, especially when it comes to objects for temporary use.
But, can you imagine that, when, for example, you break a leg (or sprain or others), and well the crutches, you have to buy them!? Often, you don't even realize it because you are covered by social security or your mutual insurance company. And, in the medical field, what is valid for crutches, is also valid for many other instruments (boots to fix the foot, toilet booster seat, etc.).
While the financial situation of the Primary Health Insurance Fund is in deficit.
Better, being the owner of these care items, for temporary use, you keep them unnecessarily: it encumbers you...
But it's over now! And yes, crutches and other sanitary objects are now available, rented. At the end of use, you will have to bring them back to a pharmacy or hospital.
Manufacturers and pharmacists will earn less but the CPAM will spend less so will save money, certainly not very significant but still...
Of course, if you don't bring them back on time, they will be charged.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2022 5 03 /06 /juin /2022 17:52

Conséquence étonnante – quoique – de la flambée des prix du pétrole et donc de celle des carburants : une forte augmentation des pannes d’essence !

C’est ce que nous signale la Fédération Nationale de l’Automobile, qui regroupe garagistes, mécaniciens, réparateurs, dépanneurs, à travers la France.

En effet, dans les interventions de dépannages, il y a explosion, depuis un mois, très singulière, des pannes d’essence.

Et les commentaires des dépannés sont régulièrement les mêmes : « au prix du carburant, je ne fais plus le plein mais prends plutôt pour 30€ (en moyenne) » ou « Grâce à l’application (bip) sur mon smartphone, j’ai voulu atteindre la station-service où l’essence était la moins chère… mais je suis tombé en panne avant de l’atteindre » ou – variante et explication : «  je suis tombé sur une station-service qui n’a pas voulu de ma Carte Bleue »…

Et alors, de fait, outre le stress conséquent, le retard pris, la facture du dépannage est  beaucoup plus élevée. Alors, attention de bien calculer les risques et faire le bon choix,… pour 2-3€ de plus.

Vous avez d’ailleurs peut-être, vous aussi, vécu une aventure similaire, sans pour autant tomber en panne, mais tout juste.

Le coup de la panne d’essence ou le coût de la panne d’essence ?

RENE JUSVEL

ECONOMY - Gas shortages!
Surprising consequence – albeit – of soaring oil prices and therefore fuel prices: a sharp increase in fuel shortages!
This is what the National Automobile Federation tells us, which brings together garages, mechanics, repairers, repairers, across France.
Indeed, in repair interventions, there has been an explosion, for a month, very singular, of fuel shortages.
And the comments of those repaired are regularly the same: "at the price of fuel, I no longer fill up but rather take for 30€ (on average)" or "Thanks to the application (beep) on my smartphone, I wanted to reach the gas station where the gas was the cheapest... but I broke down before I reached it" or - variant and explanation: "I came across a gas station that didn't want my Blue card "…
And then, in fact, in addition to the consequent stress, the delay, the repair bill is then much higher. So, be careful to calculate the risks and make the right choice,… for 2-3€ more.
You too may have experienced a similar adventure, without breaking down, but just barely.
The cost of running out of gas or the cost of running out of gas?

Partager cet article
Repost0
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 13:02

Décidément, c’est l’époque des fake news, et, du coup, ce qui est lié souvent, du complotisme.

On imagine cela dans le domaine de la politique, de l’économie,… Mais il arrive que la science soit mise en jeu. L’exemple le plus flagrant et connu est de dire que la Terre est plate. Mais d’autres fausses informations sont plus subtiles et peuvent prêter à doute.

Ce genre de fausses informations existent actuellement à propos d’Elon Musk. Il faut dire que le personnage déjà, quelque peu étrange, exceptionnel, s’y prête.

Ainsi circule cette fake news à son sujet. Avant que vous ne tombiez dans le panneau, la voici : Elon Musk s’intéresse et œuvre beaucoup dans le spatial. Pourquoi ? Quel est sa véritable motivation ? Faire du fric évidemment !

D’où ce soi-disant projet : l’exploration, et l’exploitation, minière, pas sur Terre, mais sur les astéroïdes là où l’on ne voit, pour l’instant, que l’installation d’une base lunaire et sur Mars.

L’idée qui circule est qu’il y aurait énormément de diamants dans les astéroïdes (référence scientifique) et donc que le but d’Elon Musk serait d’exploiter ces filons ! Déjà suite aux impacts de météorites sur la Lune, et ensuite sur Mars, mais surtout dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter.

Tout ce qu’il fait, côté spatial, ne serait que dans ce but…

RENE JUSVEL

SPACE - Scientific fake news
Decidedly, it is the era of fake news, and, suddenly, what is often linked, of conspiracy.
We imagine this in the field of politics, economics, … But sometimes science is involved. The most obvious and known example is to say that the Earth is flat. But other false information is more subtle and can be questionable.
This kind of misinformation currently exists about Elon Musk. It must be said that the character already, somewhat strange, exceptional, lends itself to it.
This is how this fake news about him circulates. Before you fall into the trap, here it is: Elon Musk is interested and works a lot in space. Why ? What is his real motivation? Make money of course!
Hence this so-called project: exploration, and exploitation, mining, not on Earth, but on asteroids where we only see, for the moment, the installation of a lunar base and on Mars.
The idea that circulates is that there would be a lot of diamonds in the asteroids (scientific reference) and therefore that the goal of Elon Musk would be to exploit these veins! Already following the impacts of meteorites on the Moon, and then on Mars, but especially in the asteroid belt between Mars and Jupiter.
Everything he does, on the spatial side, would only be for this purpose...

Partager cet article
Repost0
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 13:15

Ah, la TVA, Taxe à la Valeur Ajoutée, elle a souvent été source d’inspiration financière mais aussi sociale ! Elle est normalement de 20% mais des fois moins, pour les produits et services de première nécessité, à 5,5% ou pour des tas d’autres produits divers et variés, à 10%, voire 2,1%. Parfois quasiment des cas de niches fiscales…

Mais, surtout, c’est la ressource principale de revenus pour l’Etat ! A manier avec précaution car elle ne peut pas être modifiée inconsidérément, que ce soit pour le budget de l’Etat que pour les concitoyens et les entreprises.

Alors, imaginez le scandale – pas pour tout le monde – suite à la proposition d’un député (dont nous tairons le nom car tout cela est pour l’instant officieux) de gauche : instaurer une TVA à 25% (il était question de 30% initialement) sur les produits de luxe…

OK pour le principe, encore faudra-t-il alors définir ce qu’on appelle un produit de luxe. Toute une classification à faire !

Le bénéfice pour l’Etat se compterait en milliards et la majorité des français ne serait pas touchée.

Mais, mais, ça passe mal aussi bien auprès de la classe supérieure que des familles fortunées… et des entreprises de luxe, évidemment.

Prendre l’argent là où il est, vieux serpent de mer…

RENE JUSVEL

TAXATION - VAT for the rich?
Ah, VAT, Value Added Tax, it has often been a source of financial but also social inspiration! It is normally 20% but sometimes less, for essential products and services, 5.5% or for lots of other diverse and varied products, 10% or even 2.1%. Sometimes almost cases of tax loopholes ...
But, above all, it is the main source of revenue for the state! Handle with care because it cannot be changed thoughtlessly, whether for the state budget or for citizens and businesses.
So, imagine the scandal - not for everyone - following the proposal of a deputy (whose name we will not mention because all this is unofficial for the moment) of the left: to introduce a VAT at 25% (it was a question of 30% initially) on luxury products ...
OK in principle, then it will still be necessary to define what is called a luxury product. Quite a classification to do!
The benefit to the state would run into billions and the majority of French people would not be affected.
But, but, things go wrong with the upper class as well as wealthy families ... and luxury companies, of course.
Take the money where it is, old sea serpent ...

Partager cet article
Repost0
23 avril 2021 5 23 /04 /avril /2021 13:15

Tout ça avait commencé par des cacahuètes… Enfin, disons le marché de l’arachide. Des entreprises chinoises avaient acheté toute la production d’arachides du Sénégal. Résultat : moins d’arachide sur le marché mondial pour répondre à la demande. Conséquence : le prix de la tonne d’arachides a monté en flèche.

Au départ, c’était pour répondre à la demande interne chinoise. Mais cela a donné des idées. Après le Sénégal, ce fut les autres pays producteurs d’Afrique de l’Ouest où par ailleurs, la Chine tentait de s’implanter.

Du coup, la Chine a pu revendre à prix d’or. Bon, ça a aussi profité aux USA, à l’Argentine, à l’Inde…

Mais cela ne s’arrête pas là. La Chine a elle-même alors pu mettre sur le marché ses propres cacahuètes, et cher !

Ce que l’on constate actuellement, c’est que ce n’était qu’un ballon d’essai… qui a très bien fonctionné. Et la Chine étend maintenant cette stratégie à d’autres produits !

Principe simple : on achète toutes les productions d’un produit, on fait grimper les prix par absence du produit, et on vend alors sa propre production au prix fort.

Décidément, la Chine, pays communiste, a tout compris au libéralisme et au capitalisme !

RENE JUSVEL

MARKET - towards a Chinese monopoly?
It all started with peanuts… Well, let's say the peanut market. Chinese companies had bought all of Senegal’s peanut production. The result: fewer peanuts on the world market to meet demand. As a result, the price of a tonne of peanuts has skyrocketed.
Initially, it was to meet internal Chinese demand. But it gave some ideas. After Senegal, it was the other producing countries of West Africa where, moreover, China was trying to establish itself.
As a result, China was able to resell at a high price. Well, it also benefited the USA, Argentina, India ...
But this does not end here. China itself was then able to market its own peanuts, and expensive!
What we can see now is that it was just a test ball ... which worked very well. And China is now extending this strategy to other products!
Simple principle: we buy all the outputs of a product, we drive up the prices by the absence of the product, and we then sell our own production at a high price.
Clearly, China, a communist country, has understood everything about liberalism and capitalism!

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 16:29

On entend beaucoup parler du télétravail en ce moment. Il est vrai que c’était relativement confidentiel jusqu’à présent mais les conditions sanitaires ont provoqué un bouleversement dans les habitudes professionnelles. Maintenant, l’Etat pousse à le développer et les entreprises (et les salariés) commencent à l’adopter. Bref, c’est entré dans les mœurs !

Seulement voilà : qui finance l’équipement des employés chez eux ? Ordinateur, bureau, fauteuil, lampe, donc électricité et connexion Internet…

D’où modification du Code du Travail. C’est dorénavant acté !

Et oui : l’employeur avait obligation de financer, à 50%, les frais de déplacements domicile / travail par remboursement partiel d’abonnements en transports en commun, prime de transports, indemnités kilométriques, etc. généralement à hauteur de 400€.

Dorénavant est incluse dans ce remboursement la prise en charge (à minima dans les mêmes conditions) des divers frais liés au travail à domicile.

Et cela peut concerner une activité en coworking ou Tiers-Lieux.

Evidemment, ça ne vaut que pour les activités de bureaux.

Les entreprises commencent d’ailleurs à partager leurs locaux : le télétravail ne se fait qu’un jour sur deux donc présentiel pareil….

RENE JUSVEL

EMPLOYMENT - An allowance for teleworking

We hear a lot about telecommuting these days. It is true that it was relatively confidential until now, but the sanitary conditions have caused an upheaval in professional habits. Now the state is pushing to develop it and companies (and workers) are starting to embrace it. In short, it has become commonplace!
But here it is: who finances the equipment of the employees at home? Computer, desk, armchair, lamp, therefore electricity and Internet connection ...
Hence the modification of the Labor Code. It is now confirmed!
And yes: the employer was required to finance, at 50%, the travel expenses home / work by partial reimbursement of public transport subscriptions, transport premium, mileage allowances, etc. usually up to € 400.
From now on, this reimbursement includes the assumption of responsibility (at least under the same conditions) of the various costs associated with working at home.
And this can relate to a coworking or Third Place activity.
Obviously, this only applies to office activities.
Companies are also starting to share their premises: teleworking only takes place every other day, so face-to-face is the same….

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 18:17

Outre les grandes surfaces, vous connaissez les « boutiques » classiques : boulanger, boucher, banque, immobilier, café, restaurant, coiffeur, garage,…

Jusqu’à présent, lorsque vous deviez acheter un timbre fiscal, ou recevoir ou envoyer un colis, vous vous adressiez à l’un de ceux-là, souvent le café, qui assure ce service.

Et bien on commence à voir apparaître, pour l’instant sur Paris, les « Multiservices ». Qu’est-ce ?

Elles assurent, indépendamment de toute autre activité, ces petits services locaux bien pratiques : vente de timbres, paiement des amendes, point relais pour les transactions Internet, et plein d’autres choses.

Et elles disposent d’au moins un ordinateur connecté à l’usage – payant – des clients.

Ah, j’oubliais : il y a aussi toute sorte de distributeurs autonomes : billets mais aussi boissons, friandises…

Bref, ça manquait, le créneau est comblé.

Ajoutez à ça les « Maisons de Services au Public » qui, elles, assurent localement la représentation du Service Public et vous comprendrez que cela intéresse énormément les petits villages isolés.

L’avenir n’est probablement pas dans les villes mais en milieu rural.

RENE JUSVEL

COMMERCE - Multi-service shops
In addition to supermarkets, you know the classic “shops”: baker, butcher, bank, real estate, café, restaurant, hairdresser, garage, etc.
Until now, when you had to buy a revenue stamp, or receive or send a package, you went to one of those, often the cafe, that provides this service.
Well, we are starting to see the appearance of "Multiservices" for the moment in Paris. What is that ?
They provide, independently of any other activity, these handy small local services: sale of stamps, payment of fines, relay point for Internet transactions, and many other things.
And they have at least one computer connected to use - for a fee - by customers.
Ah, I forgot: there are also all kinds of independent vending machines: tickets but also drinks, sweets ...
In short, it was missing, the niche is filled.
Add to that the “Public Service Houses” which locally represent the Public Service and you will understand that this is of great interest to small isolated villages.
The future is probably not in the cities but in the countryside.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 16:41

Dernière révélation du CREDOC et de l’INSEE : une majorité de retraités optent pour des petits boulots !?

Explication (donnée par le CREDOC) : l’espérance de vie augmente de plus en plus, et même rapidement depuis un demi-siècle. Et la population âgée représentera bientôt la majorité. Evidemment alors, logiquement, si les politiques hésitent à reculer l’âge légal de départ à la retraite, celui permettant de partir avec une pension complète recule largement. Seulement, maintenant, la retraite est considérée comme une seconde vie : pas question de la sacrifier. Alors les gens préfèrent partir plus tôt, quitte à subir une décote. Mais la vie est moins aisée sans sa retraite complète. Alors, chacun se débrouille pour avoir des revenus complémentaire, d’où les petits boulots !

Et cela convient parfaitement : inutile de rechercher un emploi stable car le nécessaire pour vivre – ou survivre – tombe tous les mois.

Mais, pour s’offrir quelques plaisirs, alors, soit quelques heures par jour ou par semaine, ou des missions ponctuelles, conviennent parfaitement.

Et tout le monde y trouve son compte : l’économie a besoin de ce type de main-d’œuvre qui n’attire guère les actifs. Et cela permet, en plus, une certaine souplesse dans l’emploi, sans risque pour l’employeur…

Les politiques l’ont bien compris en exonérant ces petits boulots de cotisations retraites…

RENE JUSVEL

ECONOMY - Retirement and small job
Latest revelation from CREDOC and INSEE: a majority of retirees opt for odd jobs !?
Explanation (given by CREDOC): life expectancy has been increasing more and more, and even rapidly for half a century. And the elderly population will soon represent the majority. Obviously then, logically, if politicians are hesitant to raise the legal retirement age, that allowing people to leave with a full pension is greatly reduced. Only, now, retirement is considered a second life: there is no question of sacrificing it. So people prefer to leave earlier, even if it means going through a discount. But life is less easy without his complete retirement. So everyone manages to have additional income, hence the odd jobs!
And that's perfectly fine: no need to look for a stable job because the necessities to live - or survive - fall every month.
But, to treat yourself to some pleasures, then, either a few hours a day or a week, or one-off missions, are perfectly suitable.
And everyone benefits: the economy needs this type of workforce which hardly attracts the active. And this allows, in addition, a certain flexibility in employment, without risk for the employer ...
Politicians have understood this by exempting these odd jobs from pension contributions ...

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2019 1 30 /12 /décembre /2019 15:23

Vous êtes allergique au gluten, vous êtes mal barré ! Alors vous cherchez, dans les moindres aliments transformés, la présence de gluten. Et, déjà que c’est marqué en tout-petit, rien ne garantit que… sachant que souvent, vous trouvez « traces de gluten possibles ». Mieux : en cas d’allergie grave, le simple contact avec d’autres aliments en contenant ne vous met pas à l’abri.

Et ceci est également valable pour les céréales, les crustacés, les œufs, le poisson, les arachides et tant d’autres !

Tout cela ne facilite pas la vie…

Alors, évidemment, il y a là un marché spécifique, une niche.

Un vide qu’est venu combler une nouvelle chaîne de magasins spécialisés, les boutiques « antiallergiques » avec, comme slogan « où il y a de l’allergène, il n’y a pas de plaisir ».

Là au moins, tout est trié selon VOTRE allergie et l’absence de l’allergène est garantie. Vous vous servez tranquille !

Enfin on vous sert, et avec des gants.

Bon, vous ne trouverez peut-être pas tout : encore faut-il qu’il existe dans le commerce. Mais les manques sont notés et renvoyés aux fabricants.

Il s’agit d’alimentation, bon appétit !

RENE JUSVEL

COMMERCE - Antiallergic shops
You are allergic to gluten, you are badly crossed! So you look for gluten in the least processed foods. And, already marked as a toddler, there is no guarantee that ... knowing that often you find "traces of possible gluten". Better: in case of severe allergy, the simple contact with other foods containing it does not protect you.
And this also applies to cereals, crustaceans, eggs, fish, peanuts and so many others!
All this does not make life easier…
So obviously there is a specific market there, a niche.
A void that has come to fill a new chain of specialized stores, the "antiallergic" shops with, as slogan "where there is allergen, there is no pleasure".
There at least, everything is sorted according to YOUR allergy and the absence of the allergen is guaranteed. You serve yourself quietly!
Finally we serve you, and with gloves.
Well, you may not find everything: it still has to be commercially available. However, the gaps are noted and returned to the manufacturers.
It's about food, good appetite!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Actualité Imaginaire / imaginary News / Fake News
  • : Ce blog est un magazine d'actualité imaginaire. Le 1er blog de Fake News. Les informations, sujets, articles, ne sont que des inventions. Toute ressemblance avec... This blog is an imaginary news magazine. The 1st blog of Fakes News. Information, subjects, items are only inventions. Any resemblance ...
  • Contact

A la Une


Vous trouverez, sur ce blog-magazine, des rubriques (5: Société, Sciences, Politique, Technologie, Economie), des articles "d'actualité" courts (plus de 500 à ce jour), qui ne relèvent que de la pure imagination. Les échos, en quelques sortes, d'un monde parallèle. Comme on dit: "toute ressemblance avec...". Bonne lecture! Si cela vous plaît, faites le connaître...

RENE JUSVEL

Pour contacter l'auteur

Droits

Les textes appartiennent à son auteur. Utilisation et reproduction libre si sources citées (Actualité Imaginaire, René Jusvel)

Les illustrations choisies, celles provenant d'Internet, sont garanties par les sites de cliparts utilisés, libres de droit (hormis le logo Facebook). Idem pour les créations personnelles.

Tout ce qui concerne, ici, les lieux et personnes cités n'est que pure imagination et ne doit en aucun cas être pris pour vérité ou réalité.

Actualité Imaginaire en ebook et broché

Obtenez gratuitement l'ebook des 200 premiers articles d'Actualité Imaginaire (format PDF ou EPUB): il suffit de VOUS ABONNER sur ce site et de me contacter (rene.jusvel@gmail.com)!

Actualité Imaginaire est en vente sur Amazon en ebook format Kindle (300 articles) et broché (papier): 2 tomes de 200 articles chacun.

Rubriques

Ce qui vous intéresse...

Vous êtes intéressez par un sujet? Recherchez dans les articles, vous le trouverez sans doute. Exemple: des fake news sur l’astrophysique, les trous noirs, l’antimatière, les planètes du système solaire (dont la planète 9),… ?  Lisez les articles, dans la rubrique « SCIENCES » qui concernent l’ASTROPHYSIQUE ! Troublant…

Un site collaboratif?

Vous avez des idées de fake news? Faites-les paraître sur ce site!  Il suffit de me les envoyer par mail (un article fait environ 235 mots). Je verrai si c'est compatible avec le site et les éditerai, signés de votre nom.