Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 15:25

Et oui, le monde n’a plus de limite pour se rencontrer.

Avant, c’était le voisinage, le milieu professionnel, voire boîte de nuit ou agence matrimoniale, maintenant, c’est Internet.

Et ce ne sont pas les sites de rencontres, en fin de comptes, qui le favorisent le plus. Non, ce sont les réseaux sociaux non dédiés et notamment Facebook.

On peut y rencontrer facilement des personnes sans que le but en soit la rencontre de couple.

Et pourtant, d’après l’enquête réalisée par IPSOS auprès des divorcés récents, l’adultère virtuel vient maintenant en 1ère position des causes de divorces, et donc via Facebook principalement.

Surtout qu’alors le fantasme peut s’y exprimer librement, la découverte de l’inconnu, la sublimation de l’autre, un certain anonymat initial (aussi bien par rapport aux contacts qu’aux conjoint(e)s) facilitent la chose avant, dans beaucoup de cas aussi, concrétisation effective.

Bref, si vous êtes mariés, méfiez-vous de Facebook !

 

RENE JUSVEL

INTERNET - Social Networks
And yes, the world has no limit to meet.
Before, it was the neighborhood, the professional environment, even nightclub or marriage agency, now is the Internet.
And it is not the dating sites, in the end, that favor it the most. No, it is the social networks not dedicated and especially Facebook.
One can easily meet people without the goal being the meeting of couples.
And yet, according to the IPSOS survey of recent divorced people, virtual adultery is now in the first position of divorces, and therefore mainly via Facebook.
Especially when the fantasy can express itself freely, the discovery of the unknown, the sublimation of the other, a certain initial anonymity (both in relation to the contacts and the spouse) facilitate the thing before, in many cases also, actual concretization.
In short, if you are married, beware of Facebook!

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Actualité Imaginaire / imaginary News / Fake News
  • : Ce blog est un magazine d'actualité imaginaire. Le 1er blog de Fake News. Les informations, sujets, articles, ne sont que des inventions. Toute ressemblance avec... This blog is an imaginary news magazine. The 1st blog of Fakes News. Information, subjects, items are only inventions. Any resemblance ...
  • Contact

A la Une


Vous trouverez, sur ce blog-magazine, des rubriques (5: Société, Sciences, Politique, Technologie, Economie), des articles "d'actualité" courts (plus de 400 à ce jour), qui ne relèvent que de la pure imagination. Les échos, en quelques sortes, d'un monde parallèle. Comme on dit: "toute ressemblance avec...". Bonne lecture! Si cela vous plaît, faites le connaître...

RENE JUSVEL

Pour contacter l'auteur

Droits

Les textes appartiennent à son auteur. Utilisation et reproduction libre si sources citées (Actualité Imaginaire, René Jusvel)

Les illustrations choisies, celles provenant d'Internet, sont garanties par les sites de cliparts utilisés, libres de droit (hormis le logo Facebook). Idem pour les créations personnelles.

Tout ce qui concerne, ici, les lieux et personnes cités n'est que pure imagination et ne doit en aucun cas être pris pour vérité ou réalité.

Actualité Imaginaire en ebook et broché

Obtenez gratuitement l'ebook des 200 premiers articles d'Actualité Imaginaire (format PDF ou EPUB): il suffit de VOUS ABONNER sur ce site et de me contacter (rene.jusvel@gmail.com)!

Actualité Imaginaire est en vente sur Amazon en ebook format Kindle (300 articles) et broché (papier): 2 tomes de 200 articles chacun.

Rubriques

Ce qui vous intéresse...

Vous êtes intéressez par un sujet? Recherchez dans les articles, vous le trouverez sans doute. Exemple: des fake news sur l’astrophysique, les trous noirs, l’antimatière, les planètes du système solaire (dont la planète 9),… ?  Lisez les articles, dans la rubrique « SCIENCES » qui concernent l’ASTROPHYSIQUE ! Troublant…

Un site collaboratif?

Vous avez des idées de fake news? Faites-les paraître sur ce site!  Il suffit de me les envoyer par mail (un article fait environ 235 mots). Je verrai si c'est compatible avec le site et les éditerai, signés de votre nom.